Volume 46
Pages 77 - 87

Modern Contraceptive Use Following an Unplanned Birth in Bangladesh: An Analysis of National Survey Data

Contexte: La pratique inefficace ou l'absence de contraception après une naissance non planifiée peut contribuer au risque d'une grossesse ultérieure non planifiée elle aussi. Le rapport entre la grossesse non planifiée et la pratique contraceptive post-partum n'est cependant guère documenté, en particulier dans les pays à revenu faible ou intermédiaire.

Méthodes: Les données relatives à 4 493 femmes ayant répondu à l'Enquête démographique et de santé bangladaise 2014 ont été analysées; les sujets de l'analyse avaient eu une naissance vivante au cours des trois années précédant l'enquête et couraient au moment de l'enquête le risque d'une nouvelle grossesse. Les associations entre l'intentionnalité de la dernière grossesse d'une femme ayant abouti sur une naissance vivante et sa pratique actuelle de la contraception moderne, sous correction de variables individuelles, de ménage et de niveau communautaire, ont été examinées par analyse de régression logistique multiniveaux.

Résultats: Vingt-six pour des femmes ont déclaré que leur dernière grossesse ayant abouti sur une naissance vivante n'était pas planifiée (inopportune pour 15% et non désirée pour 11%); 61% ont déclaré la pratique actuelle d'une méthode contraceptive moderne. Par rapport aux femmes qui avaient déclaré une grossesse désirée, celles dont la grossesse était inopportune étaient plus susceptibles de pratiquer une méthode de contraception moderne au moment de l'enquête (RC, 1,6); aucune association n'a été observée entre le fait d'avoir eu une grossesse non désirée et la pratique ultérieure de la contraception moderne. Les autres corrélats importants de la pratique contraceptive moderne étaient l'autonomie de la femme et son désir d'avoir des enfants, le temps écoulé depuis la dernière naissance et la pauvreté de la communauté.

Conclusions: Les Bangladaises qui connaissent une grossesse non désirée courent peut-être un risque élevé d'en connaître une autre. Une plus large couverture des services de planification familiale, ainsi que l'intégration de la planification familiale dans les soins de santé maternelle, peuvent accroître la pratique contraceptive moderne après une naissance non planifiée.

Authors' Affiliations

Md Nuruzzaman Khan is lecturer, Department of Population Sciences, Jatiya Kabi Kazi Nazrul Islam University, Mymensingh, Bangladesh, and a doctoral candidate, Priority Research Centre for Generational Health and Ageing, School of Medicine and Public Health, University of Newcastle, Newcastle, Australia. Melissa Harris is DECRA Postdoctoral Research Fellow and Deborah Loxton is professor—both with the School of Medicine and Public Health, University of Newcastle.

Disclaimer
The views expressed in this publication do not necessarily reflect those of the Guttmacher Institute.

International Perspectives on Sexual and Reproductive Health