Volume 46
Pages 199 - 210

An Application of the Confidante Method to Estimate Induced Abortion Incidence in Java, Indonesia

Contexte: L'avortement provoqué est limité par la loi et fait l'objet d'une forte stigmatisation en Indonésie. Il est par conséquent extrêmement difficile d'en mesurer l'incidence. Les méthodes indirectes tirant parti des réseaux sociaux des femmes, comme celle de la « confidente », se sont révélées prometteuses dans l'estimation de comportements cachés, notamment l'avortement, dans des contextes comparables.

Méthodes: Une enquête communautaire a été menée auprès de 8 696 femmes âgées de 15 à 49 ans à Java (Indonésie) entre novembre 2018 et janvier 2019. Les données ont été collectées dans le cadre d'entretiens personnels avec les répondantes, concernant leurs propres avortements et ceux d'un maximum de trois de leurs confidentes les plus proches. Les taux d'incidence de l'avortement provoqué d'une année pour 1 000 femmes ont été estimés selon une approche de déclaration directe et par la méthode de la confidente.

Résultats: Le taux d'avortement estimé par déclaration directe s'est avéré de 3,4 pour 1 000 femmes en 2018, par rapport à 11,3 pour 1 000 selon la méthode de la confidente. Parmi les confidentes des femmes ayant déclaré un avortement durant les cinq dernières années, le taux s'élevait à 42,0 pour 1 000. La moitié des femmes ont déclaré ne pas avoir de confidentes avec lesquelles elles partageaient une information privée. Parmi les femmes déclarant un avortement et au moins une confidente, 58% avaient divulgué leur avortement à leur confidente, indiquant un biais de transmission considérable.

Conclusions: La méthode de la confidente repose sur plusieurs hypothèses non confirmées dans cette étude. Bien qu'ayant produit de meilleurs résultats que l'approche par déclaration directe, elle sous-estime l'incidence de l'avortement à Java. Il convient d'approfondir la recherche pour comprendre les modalités du partage de l'information relative à l'avortement au sein des réseaux sociaux et pour évaluer la pertinence du recours à la méthode de la confidente pour estimer l'incidence de l'avortement dans un contexte donné.

Authors' Affiliations

Melissa Stillman is senior research associate; Ellie Leong is senior research assistant; Margaret M. Giorgio is senior research scientist; and at the time of this work, Gilda Sedgh was principal research scientist—all at the Guttmacher Institute, New York. Budi Utomo is professor, Department of Population and Biostatistics, Faculty of Public Health; and Dadun Dadun is senior researcher, Center for Health Research—both at the University of Indonesia, Jakarta. Riznawaty Imma Aryanty is national program officer for reproductive health, UNFPA Indonesia, Jakarta.

Disclaimer
The views expressed in this publication do not necessarily reflect those of the Guttmacher Institute.

International Perspectives on Sexual and Reproductive Health